Blog

MÉDICAMENTS ET CONDUITE AUTOMOBILE : QUELS SONT LES RISQUES ?
2020-10-12 19:06:00

Saviez vous que la conduite après avoir pris certains médicaments comporte des risques ? Effectivement certains médicaments peuvent affecter votre capacité à conduire un véhicule et ce indépendamment de la maladie qu’ils traitent. Ces derniers peuvent causer une somnolence, une baisse de la vigilance et de l’attention, un ralentissement des réflexes, des vertiges mais également des troubles de la vue.

Ces effets sur la capacité à conduire proviennent du fait que ces médicaments contiennent des substances qui agissent sur le cerveau et l’attention et à certains effets secondaires qui peuvent être liés à une interaction de différents traitements.

De ce fait Il est important de lire la notice de chaque médicament et de respecter les recommandations du pictogramme d’alerte. Ayez également les bons réflexes et demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien.

LIRE LA NOTICE :

La notice d’un médicament est une obligation réglementaire imposée aux fabricants. Il est conseillé de la lire attentivement et d’en tenir compte.

LES PICTOGRAMMES D’ALERTE :

Les boîtes des médicaments présentant un risque pour la conduite sont composées d’un pictogramme spécifique. Ils sont classés en trois catégories, selon le niveau de risque du médicament sur la conduite.

  • Le niveau 1              

La prise du médicament ne remet généralement pas en cause la conduite de véhicules, mais nécessite que vous soyez informé avant de prendre le volant et que vous restiez vigilant quant à une manifestation éventuelle des effets signalés dans la notice.

  • Le niveau 2

La prise du médicament peut remettre en cause votre capacité à conduire. Il est nécessaire de demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

  • Le niveau 3

La prise du médicament rend la conduite dangereuse. Avant de recommencer à conduire, demandez l’avis de votre médecin. S’il s’agit d’un médicament sans prescription médicale, demandez l’avis de votre pharmacien.

DEMANDEZ CONSEIL A VOTRE MEDECIN TRAITANT :

N’oubliez pas de préciser à votre médecin votre mode de déplacement celui-ci pourra  vous aider à rechercher le médicament qui altère le moins possible votre conduite.

Il est indispensable de le prévenir de tous les médicaments que vous prenez afin qu’il puisse tenir compte des éventuelles interactions.

Ne modifiez ou n’arrêtez pas votre traitement sans l’avis de votre médecin traitant.

CONNAITRE LES SIGNES D’ALERTE :

Ne prenez pas le volant ou arrêtez-vous si vous ressentez de la fatigue ou un des effets secondaires cités précédemment.

By Admin Otretien