Blog

MOURAD SAÂDI “Les prix des véhicules importés seront élevés”
2020-08-22 10:24:36

Dans un entretien accordé à Farid Belgacem le journaliste du quotidien d’information Liberté, M. Saâdi l’expert et journaliste automobile actif depuis 1999 dans le domaine en Algérie a partagé son analyse de la situation actuelle du marché automobile et s’est exprimé sur l’impact que pourraient avoir certaines clauses du nouveau cahier des charges sur le marché du neuf. Nous nous sommes concentrés dans cet article sur les prix des véhicules neufs importés que vous trouverez l’analyse de M. Saâdi :

 

Le ministre de l’Industrie a également donné un avant-goût concernant les prix des véhicules à importer en affirmant que la voiture ne sera pas à la portée de toutes les bourses. Est-ce la fin pour le segment A (même en entrée de gamme) en Algérie ? Y a-t-il des non-dits, selon vous ?
Au regard des conditions qui prévalent actuellement dans notre pays, il est certain que les prix des véhicules qui seront importés seront élevés. Tout d’abord, il faut considérer que l’activité automobile va repartir de zéro. En première année pleine, je n’imagine pas un marché florissant avec des volumes qui puissent satisfaire la forte demande. Au risque de me tromper, je dirais que le marché en 2021 du véhicule particulier ne dépassera pas 80 000 unités. L’incertitude liée au taux de change, les taxes élevées et la prudence des importateurs sont les éléments qui vont déterminer le volume qui sera importé. Comme il sera loin de répondre aux besoins du marché, les prix seront certainement élevés. Quant à dire que c’est la fin du segment des citadines, seul le contenu du cahier des charges nous le dira, sachant que sur ce segment de marché, il n’existe pas de modèle doté d’airbags latéraux, ni d’ESP, excepté sur les marques Premium dont les volumes sur ce segment sont insignifiants sur notre marché.

Afin de lire l’ensemble de l’entretien veuillez cliquer sur ce lien : https://cutt.ly/LfownRG

By Admin Otretien